[Attention roman ! ] 

Qu'est-ce que ça veut dire ?

 

Un ou une végétarien(ne) est une personne qui ne mange aucune chair animale, que ce soit de la viande, de la volaille, des fruits de mer et du poisson. Et non le poisson n’est pas un légume ! Pourquoi je dis ça ? Car la plupart du temps quand on annonce « je suis végétarien(ne) » on a comme réponse « je peux vous proposez du poisson » ou alors « ne t’en fais pas j’ai pris du poisson pour toi ». TUUT si un jour vous voyez un poisson sortir de terre, s’il vous plaît envoyez moi une photo, je ne veux absolument pas rater ça ! :p

 

Un ou une végétalien(ne) est une personne qui ne mange pas de chair animale, mais ne consomme pas de sous-produits à savoir : les produits laitiers, donc le fromage, les œufs et le miel

 

Un ou une vegan est une personne qui ne mange ni chair animale ni de sous-produits. C’est aussi une personne qui ne consommera pas des produits issus de l’exploitation animale, je parle bien sur des produits testés sur les animaux et qui n’achètera pas de vêtements avec de la fourrure ou du cuir.

 

Le végétarisme englobe les termes végétariens et végétaliens. Normalement un végétarien devrait dire « je suis ovo-lacto végétarien », mais vous pouvez le voir, c’est quand même un peu plus long !

 

Pourquoi?

 

 

 

Ce sont des personnes concernées par le sort des animaux mais aussi de leur planète, en effet, la consommation de viande et de poisson et extrêmement polluante. Ils ne veulent plus cautionner la souffrance de tous ces animaux pour un simple plaisir gustatif ni continuer à avoir cet impact négatif sur l’environnement.

 

Je suis moi-même végétarienne et si j’avais su il y a quelques années devenir VG, je ne l’aurais pas cru ! Et oui j’étais une grosse mangeuse de viande, et en plus je n’aimais pas les légumes. Mes repas étaient très variés : Viande + patates ; viande + pâtes ; viande + riz ; viande + frites ; + viande + purée de pomme de terre… Bonjour les analyses sanguines ! Pourtant j’aimais les animaux, mais je n’avais pas encore fait le lien entre mon steak et l’animal.

 

Quelque part la société nous endort. Comment se rendre compte de la souffrance des animaux, si dans les publicités on voit des vaches dans une jolie prairie, des poules dans un immense endroit, nourries à la main et avec amour par les fermiers… Mais tout ça est une mise en scène et malheureusement nous sommes conditionné depuis l’enfance. Un voile sur les yeux, nous ne voyons plus ce que nous mangeons et les conséquences que cela entraîne. C’est ce que l’on appelle un déclic, un jour manger de la viande c’est naturel et sain, et le lendemain on se demande pourquoi on en mangerait et pourquoi tout le monde trouve cela normal.

 

Pour moi, le vrai déclic c’était de me rendre compte que je mangeais de la chair, qui est totalement identique à la mienne au final. Avez-vous déjà écouté la souffrance ? Entendre un animal qu'on a égorgé et pendu vivant, poussant des cris déchirants ? Et là, c’est le déclic. Savoir que l’on participe à ce massacre, à cette souffrance banalisé, c’est d’un coup devenue impossible, on ne peut plus fermer les yeux. Pourtant le soir où j’ai vu et entendu ça (france2), je ne comptais pas être végétarienne, "d’ailleurs c’est quoi des végétariens ?" Alors je suis allée voir mon ami Google et j’ai tapé « réduire sa consommation de viande », je suis tombée sur des sites qui parlaient du végétarisme. Mais je ne souhaitais pas le devenir, j’aimais la viande, je ne mangeais quasiment que ça, même au petit déjeuner ! Alors je suis allée me coucher toujours horrifiée par ce que je venais de voir. Cependant je pensais que ça me passerait, comme à chaque fois, on regarde, on est outré, mais la société et nos chers amis nous assurent que la viande, c’est bon. Sauf que le lendemain il était pour moi impossible de manger de la viande, ça me répugnait. Les jours passaient et la viande ne me manquait pas, je me suis renseignée sur Internet pour réapprendre à manger. A manger sain et sans souffrance. Aujourd’hui, je me sens bien mieux, en meilleure forme et en accord avec la Vie et la nature. Avant, je ne mangeais quasiment que la viande et à la fin du repas je me sentais lourde et surtout j’avais faim quelques heures après. J’étais maigre et grande, souvent fatiguée, je me sentais lourde. Maintenant mon poids est adapté à ma taille, je suis pleine d’énergie et je ne grignote plus comme je le faisais avant ! Je me sentais bien dans ma tête et dans mon corps alors j’ai parlé de ce changement d’alimentation à mon médecin. Celui-ci m’a confirmé qu'on peut très bien vivre sans viande, il faut manger équilibré et varié, il m’a prescrit une prise de sang pour le fer, après un peu moins d’un an de végétarisme. Cette analyse comparait mes résultats d’une année auparavant, d’un ou deux mois avant que je devienne végétarienne, et une fois végétarienne. Figurez-vous que –je vous épargne les noms scientifiques- là où j’étais trop « basse », j’ai augmenté et je suis pile poil au milieu, et là où j’étais trop « haute » je suis maintenant dans la norme. Mon médecin m’a dit que tout était normal et que c’était même beaucoup mieux qu'avant (je n’en doutais pas ;) ). Aujourd'hui mes assiettes sont saines et pleines de jolies couleurs.

 

Comment?

 

 

 

Une alimentation végétarienne ou végétalienne n’est pas dangereuse mais au contraire très bénéfique. Pour faire sa « transition », chacun y va à son rythme ! Personnellement j’ai arrêté du jour au lendemain grâce au déclic dont je vous ai parlé plus haut. L’important est de le faire de manière à ce que vous vous sentiez bien, en accord avec vos idées et en vous fixant des objectifs. Parler à d’autres végéta*iens permet de se sentir compris et soutenu dans cette démarche, de prendre confiance en soi et en ses choix ! C’est un vrai cheminement personnel, une remise en question de de ses opinions et de son mode de vie.

 

Aujourd’hui être végétarien est facile à vivre au quotidien et ça s’améliore de jour en jour. Dans tous les restaurants on peut trouver un plat végétarien – bon j’exagère, au Buffalo Grill c’est mission impossible. Les restaurants asiatiques et indiens proposent la plupart du temps de nombreux choix de plats sans chair animal, les pizzerias ont souvent une pizza végétarienne dans leurs menus ou alors des pizzas aux fromages, les restaurants italiens ont des plats sans viande ni poisson, et même dans les restaurants français (si, si c’est possible !) vous trouverez au moins un plat qui puisse vous convenir. Il en va de même pour les crêperies et petits snacks, et quand bien même vous ne trouvez rien, n’oubliez pas qu'il est toujours possible de demander à la serveuse d’enlever le thon ou les morceaux de jambon dans la salade composé, ou alors au moment de réserver par téléphone, demander si il serait possible d’avoir un plat VG (à rappeler : ni viande ni poisson). Et hop le tour est joué !

 

 

LPCDTA-logo-bleuRoi

 

 

 Si vous êtes végéta*iens ça m'interesserait beaucoup de savoir comment vous avez changé et grâce à quoi :).

Si vous êtes omnivores et que vous vous posez des questions, je serais ravie d’y répondre !

Merci d’avoir pris le temps de lire mon pavé si vous avez des remarques constructives à faire n’hésitez pas. Bonne journée ! 

Voici une vidéo qui pourrait vous aidez à comprendre les végéta*iens et pourquoi pas à enrichir votre culture générale :

 

(Cette vidéo est un peu trop agressive à mon goût mais a le mérite d'être claire)